La Régie s’adresse à des personnes éloignées de l’emploi, avec un faible niveau de qualification professionnelle, une trajectoire professionnelle instable et parfois un projet professionnel inexistant. Les personnes sont orientées vers la structure principalement par Pôle Emploi, la Mission Locale ou par d’autres structures de l’IAE.

Les critères de sélection et d’embauche ne sont pas basés sur des compétences à rapprocher du futur poste à occuper mais plutôt sur la capacité à déterminer au cours des premiers entretiens l’apport possible du passage à la Régie pour la personne (qui ne peut se limiter au seul fait de percevoir un salaire) et la volonté de la personne de s’inscrire dans une démarche d’insertion. L’offre s’appuie principalement sur la proposition d’un contrat de travail au sein de l’une des équipes de la Régie couplée à un accompagnement social et professionnel.
Les conditions de travail sont établies par la convention collective des régies de quartier. Dans le cadre des limites législatives et réglementaires, la Régie s’efforce d’adapter les volumes horaires hebdomadaires et la durée des contrats aux besoins des salariés. Les plannings et les horaires sont établis collectivement et tiennent compte des démarches de formation engagées et dans la mesure du possible des contraintes personnelles de chacun tout en veillant à proposer des conditions de travail proches de celles de l’entreprise classique

La durée des contrats est fixée selon la législation en vigueur. Les premiers mois du contrat doivent permettre de dégager des axes d’accompagnement et d’élaborer, avec le salarié et si possible ses référents externes, un contrat d’objectif le plus précis possible. La phase d’accueil et d’intégration est particulièrement importante. Les décisions de renouvellement sont prises par l’encadrant technique, la coordinatrice socio-professionnelle (CSP) et le directeur après un entretien d’évaluation avec le salarié.

L’encadrement technique est assuré par un professionnel du secteur d’activité concerné. La Régie s’efforce de mettre à disposition de chaque service du matériel professionnel afin de satisfaire aux exigences de production et de permettre aux salariés de se former à l’utilisation de ce matériel. L’encadrant technique veille à proposer au salarié des tâches et des situations de travail adaptées à l’évolution de ses compétences et de son comportement (constatées lors des évaluations et des réunions de régulation). L’accompagnement social et professionnel est réalisé en interne par les CSP de la Régie, en lien avec les partenaires extérieurs et les encadrants techniques de la Régie.

Les principes de l’accompagnement

L’étayage socio-professionnel

Il est assuré par la CSP et consiste en :

  • La recherche avec le salarié de solutions aux handicaps sociaux et freins vers l’emploi (logement, permis de conduire, aides sociales, savoirs de base, budget…) ;
  • L’élaboration avec le salarié d’un projet professionnel (recherche de stages, formations) ;
  • De soutien à la recherche d’emploi (techniques de recherche d’emploi, mise à jour du CV et de la lettre
  • De motivation, forums emploi, ateliers collectifs…)

La formation individuelle et collective

Elle peut se faire dans deux domaines :

  • les savoir-être : ateliers collectifs (un vendredi par mois), mises en situation, entretiens… ;
  • les savoir-faire techniques : au cours des chantiers et pendant des plages réservées par l’encadrant technique.

L’évaluation et la validation des compétences

Elle peut se faire de deux manières :

  • des sessions de validation en interne à l’aide de grilles réalisées en partenariat avec l’AFPA, dont la carte de compétences ;
  • des sessions de validation en reconnaissance des savoir-faire professionnels (RSFP) suite à une évaluation par un jury de professionnels.

Charline PEYRAT

Coordinatrice Socio-Professionnelle

02 38 22 01 15

Sabrina ROMY

Coordinatrice Socio-Professionnelle

02 38 22 01 15